Espoir et destruction dans des univers apocalyptiques
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ordo Aeris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aurore Argent
Admin
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 15/02/2014

Feuille de personnage
Vie:
250/250  (250/250)
Energie:
150/150  (150/150)
OR: 138

MessageSujet: Ordo Aeris   Ven 14 Aoû - 1:44

DESCRIPTION


Intitulé : Ordo Aeris
Lieux de résidence principale: Archipel Aer.
Lieux d’action : International.
Renommée : Connu dans les cours les plus importantes des pays, ils en restent pas moins entourés de mystère, bien que leur but soit public et connu de ceux qui chercheraient à se renseigner sur eux.

Objectifs / But : Apporter la paix, veiller à son maintien par les grand acteurs du monde et organisations diverses.
Comment: Recrutement et formation de Chevaliers-Drakgoon.  Le maintien de la paix se fait par la diplomatie au niveau des grandes nations et grandes organisations. Lorsque toutes possibilités de diplomatie échouent, il se peut alors que les chevaliers en eux même aient à intervenir, aux côtés d’autres groupes ou pas afin de saboter un effort de guerre, allant parfois jusqu’à la neutralisation et l’élimination d’un contingent armé.

Effectifs et organisation:
L’Ordo Aeris est composé de deux branches distinctives : La partie civile, qui regroupe l’intégralité des civils, médecins et mages. Il s’agit de la partie la plus nombreuse de l’ordre, car plus de 600 personnes vivent en paix sur les neuf iles volantes de l’archipel attribué à l’ordre. Un corps diplomatique de 50 personne est aussi en activité. Par ailleurs, il y a une force de maintien de l’ordre de 30 gardes. Enfin, 200 chevaliers Drakgoon forment le contingent militaire de l’ordre, et son moyen de persuasion ultime pour le maintien de la paix.


Philosophie :
Les membres de l’ordre sont généralement des personnes respectant les lois des pays où ils se trouvent. Cependant, leurs ressortissants sont protégés par  une immunité diplomatique, que seul l’ordre peut révoquer en cas d’abus et de manquement aux règles strictes de l’ordre concernant les contacts avec les autres groupes du monde.
Entre eux, l’ordre est régit par un grand nombre de règles. Bien que longues à apprendre, elles sont généralement issu du bon sens ainsi que de la cohabitation entre les deux espèces. Le  lien entre les chevaliers et les Drakgoon est par ailleurs ce qui maintient une bonne partie de la paix entre ces deux espèces bien que les relations soient toujours au beau fixe, 3000 ans de paix n’ayant rien changé quant aux agissement des uns envers les autres.
Enfin, le devoir de maintenir la paix leur revient par héritage de la guerre draconique. Si ils le font généralement avec l’entrain nécessaire à l’accomplissement de leur fonction, ils font toujours en sorte à éviter l’usage de la force quand non nécessaire. Bien que la puissance armée de l’ordre soit suffisante pour saboter un effort de guerre, ils sont conscients que son emploi à de trop grandes reprises nuirait au maintien de l’effet de persuasion que les raids des chevaliers conféreraient.
L’organisation étant complètement neutre et impartiale, il est bon de stipuler qu’ils refusent toute dominance de la part d’autres groupes à leur encontre. Il y a bien longtemps, après l’établissement de la loge des mages, ces derniers en firent les frais en une tentative de les soumettre à leurs règles.

Historique: L’ordre fut créé il y a de nombreuses années, lors de la grande guerre. L’archipel n’était alors qu’un  groupe d’ile déserte volante. Au milieu de cet habitat, on disait qu’une race proche des dragons y avait élu domicile depuis la nuit des temps. A cette époque, la guerre faisait rage et les dragons arrivèrent tout juste de leurs terres, cachées aux yeux des mortels par une dimension. Bien qu’éloigné du lieu d’apparition des dragons, il est dit qu’un détachement des dragons vint en ce lieu afin de permettre à des réfugiés d’y trouver un havre de paix. Ils passèrent alors un pacte avec les Drakgoon, véritable maitre des lieux qui accueillir les réfugiés en échange des compétences de ces derniers. Celui-que-nul-ne-peut-survoler, le Patriarche Drakgoon accepta alors, à la seule condition que les réfugiés devraient s’en montrer dignes. Il se dirigea alors vers un chevalier errant répondant au nom de Démétrios qui protégeait les réfugiés dans le but de leur offrir un havre de paix.
«  Si ta volonté est réelle et ferme, si tu souhaites que les tiens puissent profiter des richesses de nos terres, alors affrontes moi de tout ton être et fais de ce combat le témoignage de ta sincérité ».
Le combat eu lieu à la fois dans les airs et au sol. Les anciens chevaliers racontent que le combat aurait duré trois jours et deux nuits, sans interruptions. Un lien se tissa étrangement entre les deux protagonistes pendant le combat. Un lien puissant au travers duquel les deux en ressortirent plus puissant qu’ils ne l’avaient jamais été, le combat s’achevant sur la défaite mutuelle des deux guerriers. Que cela fût la volonté des dragons n’est pas connu sauf des tout premiers mais le liens perdura pendant plus de trois milles années et ne semble pas s’être estompé depuis. A l’issus du combat, les deux combattants offrirent leur arme la favorite afin de sceller ce pacte. Celui-que-nul-ne-peut-survoler offrit son souffle, Démétrios offrit sa lance. De la fusion il en ressortit la première Lancea Ventus, la première lance du vent.
L’ordre une fois formé s’engagea à faire régner la paix auprès de tous à la demande des dragons et ils participèrent en partie à la fin de la guerre. Ils restèrent très actifs jusqu’à la mise en place des nations tels que connu de nos jours ou ils envoyèrent alors un membre de l’Ordo dans les cours les plus importantes de chaque pays afin de s’informer des actions effectués par tous et conseiller sur les manœuvres à adopter, tout en gardant le statut d’ordre neutre et impartial.
Plus récemment, près de trois ou quatre centaines d’années, l’ordre Aeris connut une période de trouble, au moment de la fondation de la Loge des mages. Cette autorité naissante clamant la soumission de tous les mages à ses règles, ils se tournèrent alors vers l’ordre dont la majorité des chevaliers sont mages, d’artefact au minimum de par la création et l’utilisation de leurs armes. S’en suivit l’escarmouche et la bataille de L’océan-ensanglanté-sous-la-lune qui vit la destruction d’une force armé de la Loge composé de plus d’une centaine de mage. Afin cependant de ne pas sombrer dans une guerre, ils acceptèrent qu’un représentant puissent parfois s’enquérir des actions effectués par l’Ordo Aeris, étant alors le seule être à pouvoir pénétrer le sanctuaire de l’archipel, sur l’ile principale. Avec le temps, les tensions ce sont apaisés.
Ils furent présents à douze reprises en deux mille six cent ans, nettoyant en une nuit certains lieux de rassemblement d’organisation ennemi à la paix, des raids éclair ne laissant derrière eux que des entailles profondes dans les roches et sols et leur devise : Paix et neutralité. Beaucoup leurs accordèrent alors des pouvoirs plus grand qu’ils n’en possédaient réellement comme une magie inconnu que les dragons leurs auraient appris, mais cela servit toujours à renforcer la volonté de maintenir la paix de la part de leurs collaborateurs.
DRAKGOON


Description :  Les drakgoons sont une espèce très rare, présent seulement sur un archipel de seize iles, au sud du monde. Ressemblant à des wyverns, ils ont en réalité plus d’intelligence, étant capable de penser aussi bien qu’un être hybride classique. Physiquement, ils sont grand, leurs ailes atteignant facilement les huit mètres d’envergure pour quatorze de long. Leur corps est une peau très résistante verte, sauf à certains lieux où une excroissance osseuse ultralégère est présente, au sommet du visage (formant alors une corne, longues d’un mètre cinquante sur un petit individu et de forme diverse) ainsi que sur le dessus de leur corps. L’excroissance osseuse rajoute une protection comme une carapace au-dessus de l’individu. Bien que visiblement imposants, ce sont des prédateurs qui misent avant tout sur la peur afin de garder ce surnom de maitre des cieux, qu’ils affectionnent particulièrement en l’absence des « Maitres-des-cieux-d’un-autre-monde (qui-dérangent-l’ordre-établi) » chez Ceux-qui-viennent-d’en-bas ou Ceux-qui-ne-peuvent-voler-sans-magie. Bien qu’il existe deux sous races, elles partagent toutes plus ou moins les mêmes particularités. C’est surtout au niveau de la vitesse et de la taille que cela prendra des proportions étranges. Les plus rapides atteignent des vitesses hallucinantes pour le commun des mortels, mais sont parfois trop petits pour être montés.  Les plus grands sont plus lents, ne bénéficiant pas de la même accélération que les plus grands, mais leur puissance et leur force est bien plus imposante, de même que leurs pattes dont les griffes sont parfois immenses afin d’attraper du gibier plus imposant. Si la plus « frêle » des deux sous espèces est capable d’être liée, la plus puissante étant plus rare, seul un chevalier fut autorisé à en chevaucher un et s’y lier : Démétrios. Enfin, les drakgoon forment une espèce sédentarisée, recluse sur elle-même (Ordo exclu depuis le lien). Les rencontrer hors des ilots est impossible et ils furent longtemps les sujets de légendes au sud des pays dont ils sont proches.

Le Souffle : Les Drakgoon possèdent une capacité magique très particulière appelée le souffle. Si cela leur confère une force surnaturelle que beaucoup craindraient, c’est quelque chose aisément bloqué par un bon mage. En terme de distance, il atteint facilement une cible à une cinquantaine de mètre de distance, voir plus pour la plus puissante sous race, mais la précision dépend de la façon dont se positionne le souffleur. En termes de largeur, il fait en moyenne deux fois la largeur d’un hybride de corpulence moyenne, pour une hauteur égale à celle d’un hybride. Le souffle est un jet de vent, projeté pendant quatre à six secondes maximum pour la sous espèce classique dominante. La plus petite sous espèce possède la capacité d’en envoyer quatre ou cinq d’une durée d’une seconde, à la manière d’une boule d’air, sur une distance de vingt à trente-cinq mètre. Enfin, la plus puissante des sous espèce arrive elle à durer six secondes (record surprise enregistré par l’Ordo lors d’une chasse) mais est un peu plus pénétrante. Sur une distance de soixante à soixante-cinq mètres.

ATTRIBUTS DU LIEN

Lors du premier lien, le Drakgoon et le chevalier s’offrirent mutuellement leur arme la plus puissante. Le souffle du premier lié et la lance du premier gardien. Cela devint le symbole représentant le pacte. Un pacte entre deux entités qui partageaient désormais plus que leurs sentiments. Et la dernière pièce du lien qui s’était instauré entre les deux premiers.

Le lien : Il s’agit là de la partie cachée de l’ordre. Si beaucoup pensent que les Drakgoons sont juste des montures, ces gens se trompent lourdement. Le lien permet aux deux liés d’un couple de partager les pensées quand proche l’un de l’autre (porté : une trentaine de mètre), les ressentis et sentiments (porté : deux cents mètres) ainsi que plus vaguement le lieu vers lequel se trouve l’autre. Il s’agit là d’une approximation, bien sûr, mais c’est la plus infime trace que laisse le lien. Cependant, le lien est à double tranchant. Si un membre du couple peut survivre à la perte de son « âme sœur », c’est rarement le cas, la plupart du temps, le membre survivant n’ayant que le temps de venger l’autre ou il se donne la mort sur sa tombe, une fois les secrets de l’ordre et l’équipement en sécurité. La partie relative à la préparation du lien prend beaucoup de temps, de par la magie à apprendre ou pour préparer mentalement l’individu. L’échec est possible au moment de l’épreuve ultime : Un combat entre les deux. La mort est rarement présente des deux côtés, mais il se peut que celui qui réponde à notre appel ne soit pas le meilleur compagnon possible. Si les enfants des Drakgoon et des premiers arrivants peuvent théoriquement tous se lier, rare sont ceux à le concrétiser. Par ailleurs, il est arrivé que certains membres extérieurs à la formation se retrouvent liés sans avoir passé une quelconque épreuve. Cela permet alors au couple d’entamer une formation éclair,  à l’exception de la lancea qui doit être acquise dans la plus stricte rigueur, afin d’être sûr que le lien soit complet et correctement scellé.

Lancea Ventus : Il s’agit là de la partie physique du lien. Si elle est la plus présente, en apparence, elle est la moins importante bien qu’elle soit le symbole d’union entre les deux races. Elles mesurent en moyenne deux mètre cinquante et vont jusqu’à quatre mètres de longueur, celle-ci dépendant du chevalier et de son lié. En termes de largeur, cela aussi dépend de l’utilisateur et de la façon dont il l’utilise, cependant, la préparation pour obtenir une lance est très longue et prend à elle seul quatre années au mieux de l’entrainement de la recrue. Possédant le souffle du Drakgoon, elle est capable d’en faire usage, sur une surface plus réduite, mais plus précise. Il ne s’agit cependant pas de la seule arme d’un chevalier, mais c’est sa plus précieuse.

Entrainement : L’entrainement d’une recrue prend énormément de temps. Plus de dix ans (Le record est détenu par un couple toujours en activité, la durée fut de sept ans, les deux étant des génies). Le lien est l’accomplissement de toute une vie et la préparation est grande. Par ailleurs, cela comprend aussi des bases dans beaucoup de domaines : Agricole, Arts Martiaux, Equitation et Drakgitation, Sciences, Langues, Magie.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ordo Aeris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation d'Aeris .
» Sonokta Dag'Ordo
» Josh Aéris - Le sauveur d'animaux
» Ô Grande déesse Aéris ! [ Libre pour tout les loups de l'air ayant un voeu a faire ]
» Aeris Grymmvald (Joh)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre deux histoires :: Ethereal Hearth :: Encyclopédie :: Groupes/Ordres/Sectes-
Sauter vers: