Espoir et destruction dans des univers apocalyptiques
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'esprit noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zark Holt
Admin
avatar

Messages : 254
Date d'inscription : 15/02/2014

Feuille de personnage
Vie:
0/0  (0/0)
Energie:
0/0  (0/0)
OR: infini

MessageSujet: L'esprit noir   Dim 7 Fév - 14:06

Les Esprit supérieurs. Des Esprits dont la puissance est telle que la magie se plie à leurs volontés. On dit que ses esprits sont nés il y a longtemps, avant même la vie elle-même. Ils sont au nombre de dix-sept, connu et adulé par beaucoup de personnes. Ils représentent les forces de l'univers, mais ils ne sont pas les seuls à exister. En, effet il existe bien plus d'esprit, ou être capable d’octroyer des pouvoirs qu'on ne le pense. Et le vieux soldat que je suis va vous raconter une histoire dont le simple souvenir réveille en mois des sensations que je ne pourrai jamais oublier.

Mon récit commence un sombre jour de Hiems, en l'an de grâce 960. Mon équipe ainsi que cinq autres, avions été envoyer en nettoyer ce qui semblais être une poche rebelle dans le sud-est de Valestroit. Nous étions donc un total de trente, avançant dans les hautes herbes de la région de Nimf, l'une des régions les plus froides de Valestroit, avec de nombreuses pluies, et de l'herbe tellement haute qu'un sanglier pourrait passer inaperçu. Personne n'aimait vraiment cet endroit, car en plus de son climat, on raconte que des fantômes et des monstres parcoure les cotes, à la recherche de proie fraîche. Toutefois, on n'avait pas le choix, l'endroit était idéal pour éloigner les curieux.

Nous avons fini, par atterrie dans un bosquet. Celui-ci nous protégeait autant qu'il le pouvait d'une pluie diluvienne qui venait de s'abattre sur nous précipitamment. C'est sous cette pluie que nous avons finie par trouver un campement. Ce campement était sûrement celui des rebelles, il était grand, et en nous rapprochant discrètement, on put distinguer de l'activité. Le groupe se sépara alors. Le plan était de les encercler et de frapper en même temps. Mon groupe les prit par l'est. On avança prudemment, épée à la main, et éliminions méthodiquement toute résistance. Puis une cloche commença à résonné dans tout le camps. Je me souviens bien de ce moment, car à cet instant tous dérapèrent . Nous ou un autre groupe avaient été repérés. Les hommes dans le camp commençaient à s’activer arme à la main. Repéré pour repérer, nous abandonnions la furtivité pour nous battre face à face avec les hommes du camp. On trancha dans le vif en formation serré, chacun assurant les arrières des autres, avançant prudemment sous la pluie qui continuait à joue son air en s'écrasant sur nos armures. On tomba sur une forte résistance des archers commençais à tiré des flèches près de nos têtes, on eut à peine le temps de se réfugier derrière des caisses et des tonneaux. Je me souviens même avoir adresse une pensée à Tertiums pour que les flèches ne nous atteignent pas. À chaque instant qui passait, un impact ou deux arriva sur nos abris. Je vis soudain une petite lueur à ma gauche. Ember une mage divin de notre compagnie prépara un sort, qui une fois lancé aveugla nos ennemis le temps pour nous de sortir de nos abris et de charger. L'un d'entre se remit plus vite que les autres et eu le temps que planter une flèche qui frappa mon épaule me fis perdre l'équilibre, alors qu'un autre de mes compagnons lui tranchait le torse. La blessure n'était pas bien grave, l'armure avait pris le gros des dégâts. Jin mon chef d'équipe m'aida à me relever, et on partit vers le centre du camp. En chemin, on rencontra une autre unité qui elle eut moins de chance que nous et avais perdu deux de leurs membres. Ils se joignirent à nous dans notre avancée jusqu’aux centre du campement. Celui-ci était dégagé dans une grande place, avec un son centre une sorte d'autel. Plusieurs hommes nous accueillir avec des flèches qui firent mouche et touchèrent trois d'entre nous avant que nous puissions nous mettre à l'abri derrière divers contenant. Ce moment et surtout cette voix resteront à jamais gravé dans ma mémoire. Au centre des ennemis, un homme parla avec une voix puissante, hurlant presque gaiement les mots suivant.

- Soldat ! En ce jour de pluie, soyer heureux. Le sang coulera à flot. Le vôtre et le nôtre détruiront le sol, dans une folle bataille. Gloire nous, Gloire au seigneur Zarazak. Au seigneur accepte notre offrande ! Du Sang ! DU SANG POUR LE DIEU DU SANG !

C'est dernier mot furent reprit par les autres hommes du camp, et bientôt tout le champ de bataille résonnais de ce chant « Du sang pour le dieu du sang ». Si vous vous demandez qui est Zarazak, et bien vous est comme moi à l'instant où la bataille avait lieu. Cacher derrière mon abri, et assez impressionner par ces cris qui résonnaient de partout dans le camp, une partie de mon esprit se demandait tout de même qui était Zarazak. Je connaissais tous les dieux ou esprit supérieur qui existait, j'avais même pour habitude d'en prier certain, mais Zarazak était un nom complètement nous pour moi. Toutefois, je n'avais pas le luxe de me questionner. Les ennemis devant nous jetèrent leurs arcs et leurs flèches à terre, dégainant des épées et dans leurs cris de guerre, commençais une charge sur nos abris. Ember leur lança un sort de lumière qui ne les ralentir même pas. Un archer de la compagnie qui nous avait rejoints réussi à en toucher un dans le torse, mais celui-ci continua de courir comme si de rien n'était. La troupe arrivait sur nous, il était une dizaine hache, masse, et épée au clair, nous aussi étions parer à nous battre. Nos forces étaient égale, et armé de notre courage, nous leur avons fait front. J'en transperçais un avec mon épée, lui déchirant le torse en enlevant celle-ci alors qu'un autre de mes compagnons en ouvrait un en deux, son sang giclant juste à côté de moi. Soudain alors que son ami était encore en vie, un autre homme surgit dans son dos, lui mordant jusqu'au sang dans le cou, lui arrachant une partie au passage, avant de débouler sur mon frère d'armes, et avec une facilité déconcertante lui ouvrir le torse, avant de plonger sa tête dans sa plaie et de boire son sang. Je fondis vers lui, tous comme un de mes compagnons, il était attaqué de deux cotés, mais il réussit à m'envoyer au sol avec une charge d'épaule telle brutal et violente que je n'ai pu abattre mon épée. Mon ami, réussi à lui planter son épée dans le dos, mais il se retourna violament, comme si le coup ne lui avais rien fait, et dépita d'un coup sec, mon compagnons stupéfait, avant de se repaître de son sang, et de hurler.

- Ô oui, ce jour est béni, allons mes frères, mourrons et massacrons pour notre seigneur !

Il repartit de plus belle à la charge. Je me suis pris un coup perdu qui me mit dans le coma. Je ne sais pas combien de temps je suis resté en sommeil, mais je sais qu'à mon réveil, la bataille était finie. J'étais au milieu des cadavres, mon corps avait mal, comme si, et je pense, c'était le cas, il avait été piétiner par des hommes en colère. Du sang coula jusqu'à ma bouche alors que j'essayais de me relever. Quand ma main passa sur mon visage, je n'avais aucune plaie, toutefois, mon bras gauche était casser et me donnai en mal de chien. Alors que je pensais m'en être sorti, boitant, quelque peu épuiser sur le champ de bataille, un rire attira mon attention. Le fou était là, blessé, du sang recouvrant l'ensemble de son corps. Il réussit à ce relevé, se tenant le bras droit, mais il se dressa face moi, faisant fit de la douleur de sa blessure, et sourit de plus belle.

- Tu es l'élu, mon seigneur t'a choisi. Je te remercie, toi et t'es amis pour cette bataille qui lui fait honneur. Sois heureux, il t'a choisi pour porter son avènement. Repens sa nouvelle, fait connaître cette bataille, et reviens, oui reviens. Nous nous reverrons pour la bataille, et notre sang s'entremêleront pour la gloire de mon seigneur.

- Nous reviendrons, et je te promets que tu mourras sous les coups de notre armée.

- Nous vous attendrons avec impatience.

Ce jour-là, restera dans ma mémoire à jamais, et ce jour fut aussi celui, où le monde entra en contact avec le dix huitième esprit supérieur. Zarazak, l'esprit du sang, de la maladie, et de la pestilence.
Revenir en haut Aller en bas
 
L'esprit noir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1er entrainement De Nuage du bonheur(PVTornade d'azur)
» Croisé Caniche noir à la SPA de Dunkerque
» griffon noir & feu 8 mois - adoraaable à Béthune ADOPTE
» Toupie petit caniche noir, 11 ans - ADOPTE par sa FA
» SHAPY Labrador noir cage 37 La Louvière Belgique - ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre deux histoires :: Histoires et Légendes / Détente :: Ilaris-
Sauter vers: